Accélérer l'accès à un traitement antirétroviral plus sûr, plus simple et plus abordable pour les personnes vivant avec le VIH

01 À propos d'OPTIMIZE

L'optimisation du traitement antirétroviral (TAR) permet aux personnes vivant avec le VIH de bénéficier du meilleur TAR disponible de la façon la plus efficace et rentable possible.

  • On considère que les antirétroviraux (ARV) sont optimisés lorsqu'ils sont :
  • Efficaces, sûrs, tolérés et faciles à utiliser

  • Adaptés à un contexte aux ressources limitées, abordables, thermostables et disponibles sous forme d'associations à dose fixe.

L’introduction à plus grande échelle sur le marché international d’un nouvel ensemble d’ARV sur les cinq prochaines années – notamment des formulations et médicaments plus récents, plus efficaces, plus sûrs et mieux tolérés, comme le dolutégravir (DTG), le ténofovir alafénamide fumarate (TAF) et l’association darunavir/ritonavir (DRV/r) – est susceptible de changer la donne en ce qui concerne le TAR dans les pays à revenu faible et intermédiaire.

L’ICAP, basé à l’université de Columbia, fait partie du projet OPTIMIZE, un consortium international ayant pour objectif d’améliorer rapidement les résultats de traitement chez les personnes vivant avec le VIH grâce à l’optimisation des médicaments et formulations ARV et à l’accélération de leur adoption dans les pays à revenu faible et intermédiaire.

Le projet OPTIMIZE est financé par l’USAID et dirigé par l’institut Wits Reproductive Health and HIV Institute (Wits RHI) et par ses membres fondateurs, notamment l’ICAP à l’université de Columbia‚ le laboratoire Mylan‚ l’université de Liverpool et la Communauté de brevets des médicaments créée par UNITAID (Medicines Patent Pool). Ce partenariat grandissant a pour but de mobiliser les efforts collectifs de multiples acteurs. OPTIMIZE compte en effet également sur la collaboration de l’université du Cap (UCT) et sur les contributions de plusieurs partenaires du secteur privé. L’USAID est une agence de mise en œuvre de premier rang du Plan d’urgence du Président des États-Unis pour la lutte contre le sida (PEPFAR). Elle gère plus de la moitié des programmes PEPFAR, dont les activités sont axées sur 35 pays et régions prioritaires, principalement en Afrique subsaharienne et en Asie. Pour de plus amples informations, vous pouvez consulter le site : www.usaid.gov

02 En quoi l'optimisation du TAR est-elle importante?

L'accélération de la dynamique vers l'atteinte des cibles 90-90-90 de l'ONUSIDA et vers la mise en œuvre de la recommandation de « traiter tout le monde » de l'Organisation mondiale de la Santé (OMS) se traduira par une augmentation sans précédent de la demande d'ARV. Selon les estimations, les dépenses mondiales liées aux ARV passeront de 1,75 milliards de dollars en 2014 à 3,8 milliards de dollars en 2020 pour faire face au nombre croissant de personnes sous TAR. Dans un contexte de stagnation des niveaux de financement et de budgets limités dans les pays à revenu faible et intermédiaire, l'adoption d'un TAR plus simple, mieux toléré, plus sûr, moins toxique et plus abordable s'avère indispensable.

  • 90% des personnes diagnostiquées

  • ->
  • 90% des personnes sous TAR

  • ->
  • 90% des personnes avec une charge virale supprimée

Selon les estimations, les dépenses mondiales liées aux ARV passeront de 1,75 milliards de dollars en 2014 à 3,8 milliards de dollars en 2020 pour faire face au nombre croissant de personnes sous TAR.

L’émergence du DTG, de l’EFV400, du TAF, et du DRV/r comme options de traitement offrant une meilleure tolérance et une plus grande barrière génétique à la résistance à un prix plus abordable pourrait avoir des bénéfices sanitaires et économiques substantiels. Les innovations précédentes en termes d’ARV ont été marquées par des retards d’introduction importants dans les régions à revenu faible et très touchées par le VIH, privant ainsi pendant plusieurs années de ces avancées thérapeutiques les populations qui en avaient le plus besoin. Des retards similaires à ce stade critique de l’épidémie de VIH entraveraient l’adoption rapide de ces nouveaux médicaments révolutionnaires pour des millions de personnes et les progrès vers l’atteinte de la cible 90-90-90.

L’adoption de produits ARV optimisés garantit des bénéfices à la fois sanitaires et budgétaires. Selon les estimations, l’introduction du DTG, du TAF et de l’EFV400 sur le marché des pays à revenu faible et intermédiaire permettra d’économiser au niveau mondial 3 milliards de dollars américains d’ici 2025, soit jusqu’à 4 millions de dollars pour 100 000 patients sous traitement. En outre, les pays peuvent s’attendre à bénéficier d’économies indirectes découlant de la diminution des taux d’échec thérapeutique et du plus faible besoin de schémas thérapeutiques de deuxième et troisième intentions, plus onéreux. Les économies directes et indirectes poursuivront leur progression sur le long terme à mesure que la concurrence investira le marché et que les pays simplifieront, standardiseront et harmoniseront leurs protocoles de traitement et leurs pratiques d’approvisionnement en ARV.

Parmi les bénéfices pour la santé figurent:

  • De plus faibles quantités d'ingrédients pharmaceutiques actifs, se traduisant par des comprimés de plus petite taille faciles à prendre

  • Une meilleure tolérance, une plus faible toxicité et moins d'effets indésirables, favorisant une meilleure observance du traitement

  • Une suppression de la charge virale plus précoce et durable, se traduisant par une diminution de la transmission du VIH et de meilleurs résultats de traitement

  • De plus faibles taux d'arrêt du traitement, d'échec thérapeutique et de résistance aux médicaments

03 Que fait l'ICAP pour soutenir l'optimisation du TAR ?

Création D'un Environnement Propice (Politiques, Plaidoyer Et Financements)

Des politiques nationales, des plateformes de plaidoyer et des financements ont-ils été mis en place en vue de l'introduction du nouveau produit?

En savoir plus

Création D'un Environnement Propice (Politiques, Plaidoyer Et Financements)

  • Définir et promouvoir une proposition ayant un intérêt pour la santé publique
    • Promouvoir les produits optimisés (via des Groupes de travail techniques, des réunions de parties prenantes et des réseaux de la société civile)
  • Recenser et promouvoir les procédures accélérées d’enregistrement des médicaments
  • Analyser les recommandations et évaluer les besoins/impacts budgétaires

Processus Et Outils De Planification

Les outils et les processus de prévision, d'appel d'offres, d'approvisionnement, d'établissement des objectifs et de surveillance de la transition doivent-ils être adaptés ou mis à jour?

En savoir plus

Processus Et Outils De Planification

  • Soutenir les activités de prévisions nationales intégrant l’utilisation de produits optimisés
  • Élaborer des plans de mise en œuvre spécifiques aux différentes étapes, telles que la création de la demande, la communication et la surveillance et l’évaluation :
    • Générer une demande de produits optimisés chez les patients et les prestataires
    • Communiquer aux parties prenantes le plan de transition, les rôles et les responsabilités
    • Établir des objectifs aux niveaux national, infranational et de l’établissement et renforcer les capacités pour la surveillance et l’évaluation de la transition
  • Réviser les procédures opératoires normalisées et les outils pour la formation et le mentorat du personnel médical

CAPACITÉ À FOURNIR LES SERVICES

Les modèles de services liés au TAR et les personnels de santé sont-ils en mesure d'assurer l'introduction de nouveaux ARV et un suivi renforcé des patients dans le cadre de la surveillance post-commercialisation?

En savoir plus

CAPACITÉ À FOURNIR LES SERVICES

Capacité À Fournir Les Services

  • Assurer un suivi renforcé des patients, en réalisant notamment des analyses de cohorte
  • Soutenir le suivi renforcé des stocks
  • Accroître la visibilité des stocks via des campagnes visant à éviter les ruptures de stock, des publications et des outils de suivi en ligne
  • Effectuer un suivi régulier de la progression de la transition en regard des objectifs établis
  • Mener des activités d’assurance et d’amélioration de la qualité axées sur l’optimisation du schéma thérapeutique, la suppression de la charge virale et la résistance aux ARV

Surveillance De La Transition Et Visibilité

Des processus de suivi et d'évaluation rigoureux ont-ils été mis en place pour assurer une utilisation appropriée des ARV et un suivi adéquats de leurs stocks et pour évaluer la progression globale de la transition?

En savoir plus

Surveillance De La Transition Et Visibilité

  • Adapter les modèles de prestation de services pour promouvoir les soins différenciés, la mise en lien, la rétention et l’observance
    • Mettre en place des pratiques innovantes de prescription et des services de soins différenciés à l’intention des sous-populations
    • Intégrer les nouveaux algorithmes de traitement et les conseils de préparation au traitement dans les stratégies de prestation de services liés au TAR à l’échelle de la communauté
  • Encadrer et former le personnel médical aux procédures opératoires normalisées pour la prise en charge du patient, le suivi du traitement et le suivi des stocks
  • Accroître la demande parmi les patients via des journées consacrées à la santé communautaire et des réunions communautaires

04 Pays

L'ICAP aide les pays à adopter plus rapidement un TAR optimisé en se fondant sur des approches éprouvées pour améliorer l'accès au marché et renforcer les systèmes de santé. Cliquez sur un pays coloré en gris pour en savoir plus.

Kenya

1,500,000Nombre de personnes vivant avec le VIH (tous âges confondus en 2015)1
826,097Nombre d'adultes vivant avec le VIH sous TAR en 20151
71,547Nombre d'enfants vivant avec le VIH sous TAR en 20151
$USD 18,792,000Économies potentielles totales générées par la transition du TDF/3TC/EFV600 vers le TDF/3TC/DTG3
$USD 20.83Économies potentielles par patient par an générées par la transition du TDF/3TC/EFV600 vers le TDF/3TC/DTG3
250,560Nombre supplémentaire potentiel de patients traités en cas de transition du TDF/3TC/EFV600 vers le TDF/3TC/DTG3

Le Kenya a adopté le DTG en monothérapie en juin 2017. Le pays prévoit actuellement d'élargir l'utilisation du DTG, dès qu'une association à dose fixe de tenofovir/lamivudine/dolutégravir sera disponible.

Mozambique

1,500,000Nombre de personnes vivant avec le VIH (tous âges confondus en 2015)1
738,386Nombre d'adultes vivant avec le VIH sous TAR en 20151
64,273Nombre d'enfants vivant avec le VIH sous TAR en 20151
$USD 16,704,000Économies potentielles totales générées par la transition du TDF/3TC/EFV600 vers le TDF/3TC/DTG3
$USD 20.88Économies potentielles par patient par an générées par la transition du TDF/3TC/EFV600 vers le TDF/3TC/DTG3
222,720Nombre supplémentaire potentiel de patients traités en cas de transition du TDF/3TC/EFV600 vers le TDF/3TC/DTG3

Le Mozambique prévoit d'adopter le DTG dès qu'une association à dose fixe sera disponible.

Zimbabwe

1,400,000Nombre de personnes vivant avec le VIH (tous âges confondus en 2015)1
817,397Nombre d'adultes vivant avec le VIH sous TAR en 20151
61,064Nombre d'enfants vivant avec le VIH sous TAR en 20151
$USD 18,792,000Économies potentielles totales générées par la transition du TDF/3TC/EFV600 vers le TDF/3TC/DTG3
$USD 20.88Économies potentielles par patient par an générées par la transition du TDF/3TC/EFV600 vers le TDF/3TC/DTG3
250,560Nombre supplémentaire potentiel de patients traités en cas de transition du TDF/3TC/EFV600 vers le TDF/3TC/DTG3

Le Zimbabwe vient d'adopter l'association TDF/3TC/EFV400 mais envisage une transition vers un schéma thérapeutique contenant du DTG dès qu'une association à dose fixe sera disponible.

South Africa

7,000,000Nombre de personnes vivant avec le VIH (tous âges confondus en 2015)1
3,209,270Nombre d'adultes vivant avec le VIH sous TAR en 20151
174,891Nombre d'enfants vivant avec le VIH sous TAR en 20151
$USD 111,720,000Économies potentielles totales générées par la transition du TDF/3TC/EFV600 vers le TDF/3TC/DTG3
$USD 31.92Économies potentielles par patient par an générées par la transition du TDF/3TC/EFV600 vers le TDF/3TC/DTG3
1,489,600Nombre supplémentaire potentiel de patients traités en cas de transition du TDF/3TC/EFV600 vers le TDF/3TC/DTG3

L'Afrique du Sud prévoit d'adopter très largement un TAR de première intention à base de DTG pour les adultes dès qu'une association à dose fixe sera disponible. *Le travail actuellement mené en Afrique du Sud est dirigé par l'institut Wits Reproductive Health and HIV Institute (Wits RHI) et l'initiative Clinton pour l'accès à la santé (CHAI). L'ICAP y a apporté sa contribution en menant une évaluation des besoins, disponible dans la rubrique Ressources de ce site Web.

  1. UNAIDS 2016 Prevention Gap Report [rapport 2016 de l’ONUSIDA sur les écarts en matière de prévention]
  2. Calcul basé sur l’estimation des économies découlant du passage du TDF/3TC/EFV600 au TDF/3TC/DTG comme traitement de première intention privilégié à partir du prix estimé de mise sur le marché du TDF/3TC/DTG de 75 dollars par patient par an et du prix moyen pondéré des appels d’offres de l’Afrique du Sud de 2015 à 2018 pour le TDF/3TC/EFV600 calculé sur la base du rapport CHAI ARV 2016.
  3. Calcul basé sur l’estimation des économies découlant du passage du TDF/3TC/EFV600 au TDF/3TC/DTG comme traitement de première intention privilégié à partir du prix estimé de mise sur le marché du TDF/3TC/DTG de 75 dollars par patient par an et du prix du Fonds mondial de juillet 2016 pour le TDF/3TC/EFV600 calculé sur la base du rapport CHAI ARV 2016.

05 Ressources

Afficher toutes les ressources

Afficher toutes les ressources